Collectif Alpha asbl

Alphabétisation d’adultes à Bruxelles

Accueil > Qui sommes-nous ? > Plateforme d’orientation du Collectif Alpha

Plateforme d’orientation du Collectif Alpha

dimanche 8 septembre 2019, par Collectif Alpha


Ce document constitue la plateforme d’orientation du Collectif Alpha et sert de référence à ses travailleur·se·s et futur·e·s travailleur·se·s, ainsi qu’aux volontaires et membres.

Cette plateforme a pour objectifs de :

  1. permettre à chacun­·e de connaître les orientations du Collectif Alpha ;
  2. permettre ainsi la cohérence indispensable à un bon fonctionnement au sein du Collectif Alpha ;
  3. permettre, à partir d’une base écrite bien définie, des discussions plus enrichissantes afin d’approfondir, de préciser, d’améliorer, de modifier notre pratique ;
  4. faire connaître à l’extérieur les orientations du Collectif Alpha.

Cette plateforme se complète des statuts, du Règlement de Travail, de documents précisant les modalités de fonctionnement du Collectif alpha ainsi que des législations en vigueur.



Table des matières :

I. HISTORIQUE

II. PUBLIC

III. FINALITES - BUTS - OBJECTIFS

IV. PROJET PEDAGOGIQUE

V. MOYENS D’ACTIONS

VI. ORGANISATION DU COLLECTIF ALPHA



[I. HISTORIQUE]


Années 60... golden sixties... la Belgique fait appel à la main-d’œuvre immigrée

En 1969, à la demande de militants marocains de la permanence syndicale FGTB de Saint-Gilles, des cours de français, de calcul et d’arabe sont organisés en soirée pour leurs compatriotes qui arrivent nombreux pour travailler à Bruxelles. Ces formations sont assurées par une dizaine de bénévoles et accueillent environ 40 personnes.

En 1975, ce groupe de formateurs fonde l’association de fait « Collectif d’Alphabétisation », en collaboration avec le Regroupement Démocratique Marocain et le Centre d’Alphabétisation pour Travailleurs immigrés (C.A.T.I.) de Schaerbeek.

Une réflexion pédagogique commune est menée et un premier centre de documentation pour formateurs est constitué.


Fin des années 70... crise économique... chômage...

Parallèlement à la poursuite des cours du soir, toujours assurés par des bénévoles, des cours en journée sont mis en place par des formateurs engagés dans le cadre des mesures de résorption du chômage prises par le Ministère de l’Emploi et du Travail. La mise au chômage de nombreux travailleurs fait apparaître la persistance de l’illettrisme parmi la population belge.


Début 80... analphabétisme... illettrisme...

Le Collectif d’Alphabétisation se constitue en ASBL et développe ses activités.

Il réalise avec le Vidéobus de Bruxelles et E.T.B (Télé Bruxelles), une « étude pour un projet de campagne d’alphabétisation à Bruxelles ». Cette étude et la prise de conscience de la persistance de l’illettrisme parmi la population autochtone dans les pays industrialisés, conduisent à la création de la structure de coordination LIRE et ECRIRE.

Il s’installe dans de nouveaux locaux à Saint-Gilles « La Maison de l’Alphabétisation » et ouvre deux nouveaux centres de formation à Forest et à Molenbeek.

Il participe également à deux cellules de formation-reconversion, mises en place par l’ONEm et les syndicats, suite à la fermeture d’entreprises.

Le public se diversifie : une quarantaine de Belges s’inscrit suite à la campagne de presse lancée par LIRE et ECRIRE. De plus en plus de femmes fréquentent les cours que nous voulons mixtes. Nous passons de 30 à 300 participants et de 10 à 30 formateurs bénévoles et professionnels.


Les années 80 se terminent... reprise économique... persistance de l’exclusion sociale...

Le Collectif Alpha redéfinit ses objectifs, poursuit l’insertion de son action dans un cadre plus global de lutte contre l’exclusion sociale et approfondit son travail de recherche pédagogique. Ceci aboutit à la publication de deux ouvrages sur la lecture et à une modification importante de nos pratiques pédagogiques.

Il développe deux de ses pôles d’activités : un centre de documentation et la formation de formateurs.

Il organise des cours destinés aux parents d’élèves à la demande des directions de différentes écoles communales.

Il développe des liens avec le champ de l’éducation formelle :
- participation à la création d’une section de formation générale de base par l’école de promotion sociale de la commune de Saint-Gilles
- échanges avec les inspecteurs cantonaux pour l’organisation d’épreuves permettant l’obtention du Certificat d’Etudes de Base par des adultes.


Les années 90 ... la crise devient structurelle ... l’exclusion risque de le devenir également ...

Le Collectif Alpha réalise une recherche sur l’alphabétisation et l’insertion socioprofessionnelle et participe au dispositif d’insertion socioprofessionnelle développé par la Région bruxelloise.

Il participe à plusieurs projets européens autour de l’alphabétisation des adultes, et élargit ainsi ses horizons.

Il développe ses pratiques autour de l’accueil, de l’écriture individuelle et collective, de l’histoire, de la compréhension du monde et met en place des Ateliers Pédagogiques Personnalisés.

Il organise, en collaboration avec une organisation de jeunesse pour sourds (le CREE), et pour la première fois en communauté française, des cours d’alphabétisation pour adultes sourds. Cette initiative donnera lieu à la création de l’asbl « Alpha-Signes ».


Les années 2000 … la dualisation de la société se renforce … et l’offre d’alphabétisation se développe à Bruxelles …

Le Collectif Alpha soutient le Plan de Développement de l’alphabétisation à Bruxelles, porté par Lire et Ecrire, et collabore à la formation des nouveaux formateurs, en tant que « Centre de Pratique Professionnelle ».

Il développe également son Centre de Documentation, qui devient ainsi le centre de documentation en alphabétisation de référence en Communauté française.

La demande du public pour des cours du soir, entre autres des travailleurs, reste forte, et le Collectif Alpha décide d’étendre son offre de cours du soir.

Il développe également des projets-pilote, tels que l’alphabétisation bilingue ou l’alphabétisation avec un public belge d’origine.

Depuis 1982, l’article 3 des statuts du Collectif Alpha a peu changé. Depuis 2005, il définit ainsi l’objet de l’association :

"L’association a pour objet la lutte contre l’analphabétisme, principalement des adultes. Elle met en oeuvre tous les moyens qu’elle juge utiles pour réaliser son objet et notamment :

  • l’organisation de formations pour analphabètes, pour son compte ou à la demande de toute personne, groupe ou association (français, calcul, langue maternelle, préformations professionnelles, etc.) ;
  • le recrutement et la formation de travailleurs pour ses actions ;
  • l’élaboration, l’édition et la diffusion de matériel pédagogique ;
  • la mise à disposition de documentations et d’informations.
    Elle peut établir toute collaboration et coordination avec des institutions ou des particuliers et participer à toute initiative à but similaire. »

Deux analyses historiques détaillées de l’évolution du Collectif Alpha ont été publiées sous les titres :

  • « 30 ans d’alphabétisation à Bruxelles » dans la revue de l’Institut de l’Education de l’UNESCO « alpha 97 » (http://unesdoc.unesco.org/images/00...), et
  • « Le Collectif Alpha, 40 ans de recherches, de pratiques et de luttes pour une alphabétisation de qualité pour tous » (disponible sur ce site).



[II. PUBLIC]


1. Dans le cadre de son action d’alphabétisation, le Collectif Alpha s’adresse à un public d’adultes analphabètes ou illettrés.

Un public d’adultes
Nous accueillons les adultes à partir de 18 ans.

Analphabètes ou illettrés
Soit des personnes n’ayant jamais été scolarisées dans aucune langue ou n’ayant pas acquis, et ce dans aucune langue, les compétences à l’écrit équivalentes au niveau de la 6ème primaire.

Dans ce cadre, le Collectif Alpha a choisi

  • De privilégier la diversité culturelle et la mixité, tant au niveau des nationalités (belges et immigrés), que de l’âge (jeunes et plus âgés), du sexe (hommes et femmes) et des statuts (travailleur·se·s, demandeur·se·s d’emploi, personnes au foyer,... ainsi que de privilégier le travail en groupes.
  • D’accepter les adultes analphabètes quels que soient leurs motivations et statuts. Ces motivations peuvent être larges et variées et ne constituent pas un critère de sélection.
  • D’accepter les adultes analphabètes en leur laissant le temps nécessaire pour leur parcours d’alphabétisation.

Nous estimons que ces éléments sont une importante source de dynamisme et d’enrichissement.

En ce qui concerne la diversité , nous constatons que parfois nous touchons peu certains types de publics, tels que les personnes analphabètes ou illettrées, scolarisées en Belgique. Nous estimons devoir accorder une attention particulière à ce public.

En ce qui concerne la motivation , nous pensons que franchir la porte d’un centre d’alphabétisation est toujours le signe d’un réel espoir d’apprendre. Aussi nous acceptons toutes les personnes, que leurs motivations soient d’ordre personnel, social, professionnel, familial. Même si nous pensons que pour obtenir des résultats la demande de formation doit s’inscrire dans le cadre d’un projet nécessitant l’usage de l’écrit, ceci n’est pas une condition de départ. L’explicitation des demandes et l’émergence de projets se travaille et évolue en cours de formation.

En ce qui concerne la durée , nous estimons que tout adulte a le droit de suivre des formations continuées tout au long de sa vie. Le temps nécessaire à la réalisation du projet d’apprentissage de notre public peut être long. Aussi, toute personne a sa place au Collectif Alpha, quels que soient la durée et les résultats de sa formation pour autant que son niveau ne dépasse pas celui de notre public-cible et qu’elle poursuive son parcours d’alphabétisation.

En ce qui concerne l’obligation de la formation , nous pensons que nul ne peut apprendre à lire et à écrire sous la contrainte.

En ce qui concerne le niveau , le Collectif Alpha choisit de privilégier l’accès à la formation des personnes les plus débutantes, y compris à l’oral.
Par ailleurs, nous constatons que de nombreuses personnes ayant suivi quelques années d’études professionnelles ou ayant terminé leurs études dans l’enseignement spécial, n’ont de fait pas un niveau de formation de base suffisant pour réaliser leurs projets d’insertion socioprofessionnelle ou culturelle. Soit l’acquis de ces personnes ne correspond pas aux réelles compétences équivalentes à la 6ème primaire, et elles ont leur place dans les groupes du Collectif Alpha, soit elles ont les compétences de 6ème primaire et le niveau du Certificat d’Etudes de Base (CEB), mais ne parviennent pas à trouver leur place dans les dispositifs de formation existants.

Notre action vis-à-vis de ce second public se situe :

  • à un niveau politique : revendication pour un réel accompagnement de ce public par la Promotion Sociale, un accès aux formations de Bruxelles Formation et de celles des associations organisant des formations générales ou professionnelles pour personnes peu qualifiées ;
  • à un niveau pédagogique : collaboration avec ces acteurs pour les soutenir et les encourager dans l’accompagnement de ce public et la formation des formateur·trice·s.

En ce qui concerne les "moins de 18 ans" , nous estimons que les structures de l’Education doivent pouvoir accueillir et inscrire ce public dans le cadre de l’obligation scolaire.
Notre action pour les "moins de 18 ans " doit se situer :

  • à un niveau politique : dénoncer l’absence de prises en charge du public analphabète / illettré jeune par les pouvoirs publics et inciter à sa prise en charge ;
    - *à un niveau pédagogique : participer à la formation et au soutien pédagogique des enseignant·e·s des écoles.

En ce qui concerne les travailleur·se·s , nous affirmons la nécessité de leur offrir des formations adaptées à leurs horaires de travail.

A un niveau politique, le Collectif Alpha soutient le droit à la formation continuée des travailleur·se·s analphabètes / illettré·e·s.


2. Dans le cadre de son action de promotion de l’alphabétisation et de soutien de ses acteurs, le Collectif Alpha s’adresse à un public de professionnel·le·s de la formation d’adultes et plus spécifiquement de l’alpha et du FLE.

A cette fin, le Collectif Alpha s’est doté d’un Centre de Documentation qui offre un ensemble de services permettant aux formateur·trice·s, animateur·trice·s et enseignant·e·s de se former et d’enrichir leur pratique en alphabétisation et/ou en FLE et/ou en formation de base.


III. FINALITES - BUTS - OBJECTIFS


FINALITES

Le Collectif Alpha s’inscrit dans les finalités de l’éducation permanente.

Si son action est centralement une action de formation, l’alphabétisation doit être un moyen d’atteindre les finalités du Collectif Alpha.

Les finalités du Collectif Alpha sont politiques.

Politiques parce que nous estimons, à l’instar de la Déclaration Universelle des Droits Humains (Art. 26), que savoir lire et écrire est un droit fondamental pour tou·te·s et que, dans notre société, l’analphabétisme est un obstacle à la démocratie et à une réelle participation à la vie sociale, professionnelle, culturelle et politique.

Politiques parce les objectifs que nous poursuivons par l’alphabétisation ne sont pas seulement d’apprendre à lire et à écrire pour se débrouiller dans la vie quotidienne et atteindre ses différents objectifs personnels,

mais aussi

d’acquérir des capacités de réflexion et d’analyse pour comprendre et participer à la transformation des rapports sociaux, économiques, politiques et culturels afin d’établir une société plus juste et plus démocratique.


BUTS

Si notre action est centralement une action de formation, cette formation, l’alphabétisation doit être un moyen pour les participant·e·s d’atteindre leurs buts. Cela peut être par exemple :

  • trouver du travail ;
  • entamer avec fruit d’autres formations ;
  • réussir pour la première fois de sa vie un examen et obtenir un diplôme ;
  • sortir de chez soi, de la solitude ou parfois même de l’emprise familiale ;
  • se positionner positivement face à la société, à son milieu, à sa famille, son conjoint, ses enfants et face à soi-même ;
  • participer à la transformation des rapports sociaux, économiques, politiques et culturels afin d’établir une société plus juste et plus démocratique ;
  • ...


OBJECTIFS

Défendre les droits des personnes analphabètes et plus particulièrement leur droit d’apprendre et leur droit à la formation.

Nous adhérons à la définition du droit d’apprendre définie par l’UNESCO dans la Déclaration de la Quatrième Conférence Internationale de l’UNESCO sur l’Education des Adultes, Paris, 1985.

Pour nous aussi, le droit d’apprendre, c’est :

  • le droit de lire et écrire ;
  • le droit de questionner et de réfléchir ;
  • le droit à l’imagination et à la création ;
  • le droit de lire son milieu et d’écrire l’histoire ;
  • le droit d’accéder aux ressources éducatives ;
  • le droit de développer ses compétences individuelles et collectives.

Organiser des cours d’alphabétisation dans une perspective d’émancipation

" S’émanciper, aussi modestement que cela soit, c’est sortir de la place qui nous a été assignée par les conditions sociales, la culture d’origine, la religion, le genre, le handicap".
Christian Maurel [1]

S’alphabétiser implique de pouvoir sortir, tant soit peu, de la place d’exclu du monde de l’écrit assignée par la société pour devenir partie prenante de circuits de participation, de communication et d’expression culturelle et sociale, politique et économique, sans lesquels il n’y a pas de raisons de lire ni d’écrire.

Pour s’alphabétiser il faut qu’il y ait pouvoir, qu’il y ait projet, qu’il y ait action, ... de la personne en formation sur son environnement et sur son apprentissage. C’est ce que nous visons par le choix de nos approches pédagogiques.

Aussi nous privilégions :

  • le développement de la confiance en soi ;
  • l’ouverture au monde extérieur ;
  • la rencontre de différentes cultures et leur confrontation ;
  • l’autonomie et la solidarité ;
  • le développement des capacités d’analyse critique ;
  • le développement de la participation sociale ;
  • une alternative aux rapports dominants-dominés qui caractérisent les modes traditionnels de transmission de savoir ;
  • une réelle appropriation de l’oral, de l’écrit et des mathématiques dans la diversité de leurs aspects.

Soit des pédagogies émancipatrices, c’est-à-dire des pédagogies qui développent l’égalité, le pouvoir d’agir, l’acquisition de savoirs et la capacité à réfléchir sur soi et sur le monde.


IV. PROJET PEDAGOGIQUE

Pour être émancipatrice, notre action d’alphabétisation doit permettre, tant au·à la formateur·trice qu’à l’apprenant·e, de se situer et d’agir dans et sur la société, ce qui implique :

l’ouverture au monde

  • Permettre à chacun, individuellement et collectivement ; de réfléchir à son histoire, sa géographie, son itinéraire, en veillant à articuler le présent, le passé et l’avenir dans ses dimensions tant personnelles que familiales, sociales et culturelles et valoriser les identités sans toutefois les enfermer dans des mythes identitaires.
  • Permettre la découverte de différentes cultures, religions, philosophies et origines.
  • Favoriser la rencontre entre hommes et femmes de différentes cultures, religions, philosophies, origines.
  • Aborder l’actualité dans le but d’en améliorer la compréhension et de se situer par rapport à elle.
  • Aborder l’étude et l’analyse de l’histoire, de la géographie, des sciences, des réalités sociales, économiques et politiques, du monde du travail, de l’école, de l’éducation pour mieux se situer et agir.

Conformément aux valeurs laïques telles que définie au chapitre VI. "Organisation du Collectif Alpha", l’action du Collectif Alpha et le "vivre ensemble avec nos diversités" impliquent un cadre de valeurs clair d’égalité entre tous les êtres humains, de respect des droits humains [2], d’égalité hommes/femmes, de respect des orientations sexuelles et des convictions philosophiques et religieuses.


un réel apprentissage

Les méthodes que nous utilisons sont centrées sur la personne, en fonction de ses besoins, de ses désirs et de ses aspirations et sur le groupe en tant que lieu d’échange, d’apprentissage et d’action.
Ces méthodes sont basées sur l’auto-socio-construction des savoirs ainsi que sur les échanges et les apports réciproques entre tous, participant·e·s et animateur·trice·s.
Nos méthodes font appel à et valorisent l’intelligence, l’intuition, les connaissances et l’expérience personnelle de chacun·e pour se questionner, douter, refuser, proposer, accepter, innover, se former, demander, répondre et se positionner.
Elles s’opposent aux méthodes d’enseignement basées sur l’accumulation de savoirs parcellaires et dénués de sens, ce que Paulo FREIRE appelle "l’éducation « bancaire ».
Elles s’inspirent notamment des mouvements d’Education Nouvelle, de Paulo. FREIRE, de Célestin. FREINET, de l’Entraînement Mental de Peuple et Culture, ...


la participation des apprenants à la formation, comme acteur·trice·s et coauteur·e·s

Pour cela, le Collectif Alpha veille à favoriser :

  • l’implication dans le fonctionnement et les activités de l’association ;
  • l’’implication dans le groupe, c’est-à-dire interroger et échanger ses expériences, ses idées, ses ressources, ses documents en confrontant ses opinions ;
  • la participation à des projets collectifs ;
  • la réflexion sur des projets personnels en fonction de ses besoins, ses désirs, ses aspirations ;
  • la participation aux cours et aux activités sous différentes formes : travail collectif, individuel, en classe et en-dehors ;
  • la contribution à la réussite de chacun·e autant qu’à la sienne

une relation pédagogique basée sur le respect et la reconnaissance

Instaurer une dynamique collective dans laquelle chacun·e a un rôle et qui permet l’apprentissage et l’évolution de tou·te·s les acteur·trice·s (participant·e·s, formateur·trice·s, et responsables du Collectif Alpha) nécessite d’arriver à un climat de confiance, de respect et de reconnaissance mutuels et d’élaborer une relation pédagogique basée sur les ressources du·de la participant·e et non sur ses manques, sur l’échange et le respect mutuel etnon sur une relation « prof-élève », dominant-dominé.

"Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde." Paulo Freire [3]

Afin d’y arriver il est nécessaire :

  • d’avancer vers une meilleure connaissance de chacun·e des acteur·trice·s afin de mettre en lumière les goûts, désirs, sensibilités, centres d’intérêts, compétences, limites actuelles ;
  • de valoriser les différences en tant que richesses et complémentarités ;
  • de développer la confiance en soi et la confiance réciproque dans le potentiel créatif et d’apprentissage de tou·te·s.

Ce qui implique pour le·la formateur·trice et le personnel de l’accueil :

  • d’être à l’écoute ;
  • de proposer des cadres variés qui permettront à chacun·e de s’y (re)trouver ;
  • de questionner le regard qu’il·elle porte sur les participant·e·s ;
  • de mettre en place les structures nécessaires aux apprentissages.

Nous définissons la relation pédagogique comme une relation dans laquelle le·la formateur·trice met sa volonté et sa responsabilité d’enseignant au service de la volonté et de la responsabilité d’apprenant·e des participant·e·s, dans un rapport d’intelligence à intelligence.
Si cette relation est égalitaire, les rôles et les responsabilités de chacun·e sont cependant différents. Le·a formateur·trice a le pouvoir et la responsabilité de sa pédagogie et de ses méthodes, le·a participant·e a le pouvoir et la responsabilité de son apprentissage.
Si le·a formateur·trice ne peut avoir une obligation de résultats, ceux-ci dépendant de nombreux facteurs, il·elle a cependant une obligation de moyens : démarches structurées, organisation, matériel, ...



V. MOYENS D’ACTIONS

[1. Actions

En cohérence avec son objet ainsi qu’avec ses finalités, buts et objectifs, le Collectif Alpha développe ses activités selon deux axes. D’une part un travail de promotion de l’alphabétisation dans l’ensemble de la société, d’autre part un travail d’alphabétisation proprement dit.

Au niveau de l’axe « promotion de l’alphabétisation  » nous organisons un ensemble d’actions :

  • un centre de documentation dédié à l’alphabétisation et à l’éducation populaire ;
  • des formations de formateur·trice·s en alphabétisation ou des interventions sur des enjeux pédagogiques et sociétaux ;
  • des publications de recherches et d’outils pédagogiques ;
  • la participation active à diverses concertations, partenariats et actions de sensibilisation de manière à promouvoir la prise en compte des personnes analphabètes par l’ensemble des acteurs sociaux.

Au niveau de l’axe «  alphabétisation  », nous organisons :

  • des formations de soir prioritairement pour les travailleur·se·s ;
  • des formations hors des centres, en particulier pour les mères dans des écoles primaires de Molenbeek-Saint-Jean, Saint-Gilles ou Forest ;
  • des formations de jour intensives.

Nos actions d’alphabétisation ne consistent pas seulement en des cours d’oral, de lecture, d’écriture et de math. elles se déclinent aussi au travers d’ateliers et activités diverses :

  • un accueil, un suivi psychosocial et une guidance des participant·e·s ;
  • de nombreuses visites culturelles, ateliers, rencontres et projets avec des acteurs extérieurs ;
  • la réalisation de "chefs-d’oeuvre" dans le cadre du certificat d’études de base (CEB) ;
  • des ateliers d’histoire, d’expressions artistiques, de réflexion sur l’actualité, le bien-être, la santé, le travail, ..., des ateliers d’informatique, des activités en bibliothèques, des réseaux d’échanges de savoirs, des WE et voyages en Belgique ou à l’étranger, des ateliers d’écriture et de lecture "tout public", des forums de discussions, ... ;
  • des ateliers pédagogiques personnalisés ;
  • la participation à des revendications collectives.

Chaque année le Collectif publie un rapport général d’évaluation de son action.

2. Liens avec d’autres associations et organismes

Le Collectif Alpha peut établir toute collaboration et coordination avec des institutions ou des personnes privées et participer à toute initiative à but similaire.
Nous avons la volonté de travailler de manière coordonnée avec d’autres associations :

  • au niveau local (communes, écoles, bibliothèques, centres culturels, diverses associations) ;
  • au niveau du développement de l’alphabétisation avec les autres acteurs de l’alpha et spécialement avec « Lire et Ecrire » ;
  • au niveau plus global de l’exclusion sociale avec l’ensemble des partenaires actifs dans le domaine de l’Education permanente, de l’Insertion socioprofessionnelle, de la Cohésion sociale, sur les territoires de la Région de Bruxelles-capitale et de la communauté française ;
  • au niveau international (les pays de l’Union européenne, la Suisse, le Canada,...)

Ce travail coordonné permet la création et le développement de liens avec les différentes composantes de l’environnement social, culturel, politique... ce qui aboutit à un renforcement mutuel, au développement de nos objectifs et à des actions communes.


3. Financements

Pour réaliser ses actions, le Collectif d’Alphabétisation bénéficie du soutien financier, matériel, moral et critique :


- DES POUVOIRS PUBLICS :

  • Union européenne
    • Fonds social européen
    • Programme Erasmus +
  • Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles
    • Direction Générale de la Culture, pour nos actions dans le cadre de l’Education Permanente
  • Région de Bruxelles-Capitale
    • Actiris, pour l’emploi d’agents contractuels subventionnés (ACS)
    • Commission Communautaire Française pour nos actions d’Insertion socioprofessionnelle, de Cohésion sociale et d’Education permanente
    • Actiris et Bruxelles Formation, pour nos actions d’Insertion socioprofessionnelle


- D’ENSEIGNANTS, DE DIRECTIONS D’ECOLES, DE BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES ET D’INSPECTIONS DE L’ENSEIGNEMENT EN FEDERATION WALLONIE-BRUXELLES

- DE NOMBREUSES PERSONNES ET ASSOCIATIONS QUI NOUS ONT PERMIS DE DEVELOPPER NOTRE ACTION.


Le Collectif Alpha a également obtenu les reconnaissances structurelles suivantes :

Fédération Wallonie-Bruxelles, DG Culture

  • Reconnaissance comme association d’Education permanente

Région de Bruxelles-Capitale

  • Agrément comme organisme d’Insertion socioprofessionnelle
  • Agrément comme organisme de Cohésion sociale

Le Collectif Alpha bénéficie du soutien financier, matériel, moral et critique :

    • ...

      Le Collectif Alpha a également obtenu les reconnaissances structurelles suivantes :

Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles
- Reconnaissance comme association d’Education Permanente
Région de Bruxelles-Capitale
- Agrément comme organisme d’insertion socio-professionnelle
- Agrément comme organisme de Cohésion sociale


Par ailleurs, le Collectif Alpha est membre de la FeBISP (Fédération bruxelloise des organismes d’insertion socioprofessionnelle et d’économie sociale d’insertion), et de la FESEFA (Fédération des Employeurs des Secteurs de l’Éducation permanente et de la Formation des Adultes).


L’ensemble de ces personnes et organismes nous ont permis de développer notre action.
Les citer tous nominativement serait risquer d’en oublier, qu’ils en soient ici remerciés.


VI. ORGANISATION DU COLLECTIF ALPHA

L’organigramme organisationnel du Collectif Alpha est revu régulièrement en fonction des besoins et de l’évolution de l’association (voir en annexe).

1. Les instances de décision

>> L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Le Collectif Alpha s’est constitué en ASBL en 1982.
Selon ses statuts :
"L’Assemblée Générale est l’organe souverain de l’association"
.

"Sont réservés à sa compétence :

  • la modification des statuts ;
  • la nomination et la révocation des administrateur·trice·s ;
  • le cas échéant, la nomination et la révocation des commissaires et la fixation de leur rémunération ;
  • la décharge à octroyer aux administrateur·trice·s et, le cas échéant, aux vérificateur·trice·s aux comptes ;
  • l’approbation du budget et des comptes ;
  • la dissolution volontaire de l’association ;
  • l’admission et l’exclusion des membres ;
  • la détermination de la politique générale de l’association et des actions prioritaires à mener ;
  • la transformation du statut de l’association, notamment en société à finalité sociale."

Peuvent poser leur candidature comme membre de l’Assemblée Générale :

  • toute personne travaillant depuis au moins un an dans le cadre du Collectif Alpha, quel que soit son statut ;
  • toute personne motivée par l’action du Collectif Alpha en accord avec sa plateforme d’orientation et susceptible de soutenir cette action par l’apport de ses compétences et ses connaissances dans l’un des secteurs d’activité du Collectif Alpha.



>> LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Selon ses statuts du 28 février 2005,
"Le Conseil d’Administration a les pouvoirs les plus étendus pour faire tous les actes d’administration et de gestion de l’association."

Il est élu par l’Assemblée Générale tous les trois ans.
Il assume notamment la responsabilité patronale, procède aux engagements et licenciements des travailleur·euse·s.
Il est aussi l’organe de recours en cas de conflits ou de désaccords qui n’ont pu être réglés aux autres niveaux.
Le·la président·e ne peut être lié/e à l’association par un contrat d’emploi.

Le Conseil d’Administration privilégie un mode de fonctionnement au consensus.
En cas de désaccord ou de clivage 50/50 entre les parties, le·la président·e est chargé·e d’examiner la situation, de vérifier si elle répond bien à une prérogative du Conseil d’Administration ou s’il est nécessaire de faire appel à une autre instance, par exemple la Délégation syndicale, et de toute façon reporte la discussion au Conseil d’Administration suivant. En cas de désaccord persistant, le Conseil d’Administration décide par vote, la voix du·de la président·e est prépondérante. Le Conseil d’Administration se fait accompagner dans son travail par un Comité d’appui.



>> LE COMITÉ D’APPUI AU CONSEIL D’ADMINISTRATION (CApp)

Il est constitué de membres de l’Assemblée Générale qui sont sous contrat de travail au Collectif Alpha. Ils sont élus par l’A.G. tous les trois ans en même temps que le C.A.. Le nombre de ses membres ne peut cependant pas être supérieur au nombre des membres du Conseil d’Administration. Il·elle·s apportent leur connaissance de la réalité du terrain et agissent à titre personnel dans la défense des objectifs de l’association et dans la gestion de celle-ci. Ils ne sont pas représentatifs d’une équipe ou de travailleur·euse·s du Collectif Alpha.
Cela suppose notamment de s’informer, d’informer, de questionner, de s’impliquer dans toutes les matières traitées au Conseil d’Administration.
Le Comité d’Appui participe aux réunions ordinaires du Conseil d’Administration en tant qu’invité permanent, avec voix consultative.



>> LA COORDINATION
La coordination générale et la coordination administrative et financière ne se présentent pas à l’élection du Conseil d’Administration.
La coordination générale est invitée de manière permanente au Conseil d’Administration, avec voix consultative.
La coordination administrative et financière est invitée au Conseil d’Administration en fonction de l’ordre du jour, avec voix consultative.


2. Travailler au Collectif Alpha

Travailler au Collectif Alpha implique :

  • d’adhérer à l’objet, aux finalités, buts et orientations pédagogiques définis dans cette plateforme, ainsi qu’au document "Structure et fonctionnement" ;
  • de travailler en équipe ;
  • de poursuivre, approfondir, élargir sa formation ;
  • de concevoir, préparer et assurer et évaluer les activités dont on a la charge de manière responsable et coordonnée.

La pratique quotidienne, les confrontations avec les participant·e·s, collègues, personnes extérieures, ... amènent à pousser plus avant nos réflexions. Celles-ci, en lien avec l’évaluation de nos pratiques et l’évolution de l’environnement nous poussent à modifier, revoir, changer certains points. Ce travail de réajustement ne peut se faire que par l’implication de chacun·e, invité· à exprimer ses points de vue et à en débattre. Les différentes types de réunions telles celles qui se tiennent dans les équipes, au comité de pilotage ou par pôles d’activités et en journées inter-centres,... sont des lieux prévus pour ces débats.

Être travailleur·euse au Collectif ce n’est pas d’abord être porteur·euse de diplômes, c’est aussi être porteur·euse d’attitudes : écoute, tolérance, souplesse et ouverture. C’est accepter de se remettre en question, d’améliorer sa formation et de partager ses savoirs. La diversité du vécu des travailleur·euse·s (et des participant·e·s) constitue une richesse importante du Collectif Alpha.

C’est également être porteur·euse, collectivement, du projet du Collectif Alpha. Cette responsabilité collective implique pour chaque travailleur·euse :

  • d’accepter des responsabilités spécifiques telles que l’accueil dans un centre, la formation des participant·e·s, la rédaction de dossiers pédagogiques, des réunions pédagogiques d’équipe, l’administration, la représentation officielle ou la gestion du Centre de documentation ;
  • de participer à la vie du Collectif Alpha ;
  • de respecter le règlement de travail et les termes de son contrat.

Chaque travailleur·euse assure l’ensemble des tâches nécessaires à la réalisation du projet ou de l’activité qui lui a été confiée, de manière explicite, par l’équipe et par la coordination.

1) LA COORDINATION DE L’ASSOCIATION

La coordination générale
La direction journalière de l’association est de la responsabilité d’un·e coordinateur·trice général·e, nommé·e et évalué·e par le Conseil d’Administration. Il·elle travaille en concertation étroite avec le·la coordinateur·trice administratif·ve et financier·ère.

La mission de la coordination générale est d’assurer la direction de l’association :

  • être garante des orientations politiques et pédagogiques telles que définies dans la plate-forme du Collectif Alpha. Elle assure, avec le C.A., sa part de responsabilité dans la réussite des actions du Collectif Alpha, en étant garant de l’objet et des orientations du travail dans le respect de la plateforme d’orientation et, en mettant à la disposition des actions les moyens nécessaires (matériel, compétences, réflexion, concertation, appui au travail des formateur·trice·s, régulation des conflits) ;
  • représenter l’asbl, sa philosophie, ses projets auprès des pouvoirs publics, des médias, des associations ou autres partenaires ;
  • être garante de la qualité des projets et du respect de l’objet social.

Pour mener ce travail, la coordination générale, au travers des différents responsables qui la composent, regroupe les compétences liées aux aspects pédagogiques, financiers, administratifs, logistiques, communication et relations extérieures.

Les coordinations d’équipe
En cohérence avec les enjeux et les modèles d’action du Collectif Alpha, les coordinateur·trice·s d’équipe ont pour mission de garantir la mise en œuvre de moyens en vue de la réalisation des actions des équipes de centre de formation et d’assurer le lien avec la coordination générale.

2) LE COMITÉ DE PILOTAGE

Le Comité de pilotage est composé de la coordination générale, qui le préside, et des coordinateur·trice·s et/ou représentant·e·s d’équipe.
Le Comité de pilotage travaille sur les enjeux et les modèles d’action du Collectif Alpha, sur le plan pédagogique particulièrement. Il alimente la réflexion et assume un rôle de conseil à la coordination générale.

3) LES EQUIPES

Le travail au Collectif Alpha est basé sur un travail d’équipe, qu’il s’agisse des Centres d’alphabétisation (formateur·trice·s et accueillant·e·s), du Centre de Documentation ou de l’équipe administrative, ce qui implique que les travailleur·euse·s, en cohérence avec les enjeux et les modèles d’action du Collectif Alpha,

 mènent une réflexion sur les modèles d’action, les activités, les projets de leur centre, les évaluent et les redéfinissent si nécessaire dans les cadres fixés ;
 partagent leurs savoirs, communiquent leurs expériences, leurs vécus, leurs formations, leurs productions ;
 s’organisent, dans le cadre défini par la plateforme, pour mener à bien leurs actions.

Travailler au Collectif Alpha implique une réflexion et une formation continuée. C’est pourquoi le Collectif Alpha soutient ses travailleurs en mettant à leur disposition les ressources et les formations nécessaires à la réalisation de leurs missions.


3. La laïcité au Collectif Alpha

Pour tenter une définition de la laïcité, le Collectif Alpha s’est appuyé sur les citations et définitions suivantes [4] :

La laïcité, c’est se battre pour que tout le monde soit dans les conditions de pratiquer le libre examen. Cela implique d’abord que les gens aient assez à manger, un cadre politique démocratique, la séparation de l’Église et de l’État, la justice sociale, l’instruction, la culture, ...

Marthe Van de Meulebroucke


La laïcité se fonde sur la conviction que tout homme a la capacité et le droit à l’autonomie. Aussi est-elle refus de toute oppression sur l’esprit et sur les sens, combat contre tous les dogmatismes, toutes les aliénations, combat contre l’ignorance. (...) La laïcité n’est ni neutralité ni abstention, elle est engagement pour la liberté de l’homme. Elle fonde les luttes contre toutes les inégalités, les exclusions, les injustices, les violences, pour la solidarité des hommes (et des femmes) dans leur effort d’émancipation collective et d’épanouissement individuel.

J-C. Barbarant


La laïcité est une valeur essentielle, avec ce souci de la liberté de conscience et de l’égalité de tous les hommes, qu’ils soient croyants, athées ou agnostiques. L’idéal laïc n’est pas un idéal négatif de ressentiment contre la religion. C’est le plus grand contresens que l’on puisse faire sur la laïcité que d’y voir une sorte d’hostilité de principe à la religion. Mais c’est un idéal positif d’affirmation de la liberté de conscience, de l’égalité des croyants et des athées. ../..

Henri Pena-Ruiz / 2003</



S’inscrivant pleinement dans les valeurs laïques telles qu’exprimées ci-dessus, le Collectif Alpha poursuit des objectifs de compréhension mutuelle, au-delà des traditions et des convictions de chacun. Considérant que trop souvent on a tendance à privilégier ce qui divise, le Collectif Alpha invite à jeter des ponts entre les personnes, pour mettre en évidence ce qui nous lie en tant qu’êtres humains et favoriser l’ouverture et le dialogue.

C’est pourquoi l’action du Collectif Alpha et le « vivre ensemble avec nos diversités » implique un cadre de valeurs clair d’égalité entre tous les êtres humains, de respect des droits humains selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, d’égalité hommes/femmes, de respect des orientations sexuelles, de séparation entre la religion et l’Etat, d’égalité entre les croyants et les non croyants et de non prosélytisme qu’il soit politique, philosophique ou religieux.

Nous sommes là pour nous instruire, travailler ensemble et devenir des hommes et des femmes libres... à tout point de vue.

Pour construire un projet de société, affirmons ces valeurs !

Concrètement, cela implique, entre autres, que :

  • le Collectif Alpha respecte la liberté de conscience de chacun, tout en suscitant le débat d’idées et la tolérance, mais il ne peut être un lieu de pratique de culte ou de prière, ce qui relève de la sphère privée des personnes ;
  • les activités du Collectif Alpha s’adressent à un public mixte, d’hommes et de femmes, d’âges, de conceptions philosophiques, de cultures et d’origines différents ;
  • le Collectif Alpha veille à garantir, dans sa pratique, le non prosélytisme, c’est-à-dire que personne ne puisse mettre de freins à l’émancipation et au libre choix d’autrui sous couvert d’arguments philosophiques, politiques ou religieux contraignants ;

et que

  • travailler au Collectif Alpha c’est adhérer à un cadre de travail, sous-tendu par une série de principes, expliqués dans notre plateforme au chapitre Projet pédagogique.
  • le personnel du Collectif Alpha sera engagé sur base de ses compétences et de l’adhésion claire aux valeurs de laïcité philosophique tels qu’énoncés plus haut. Tous signes, attitudes ou propos contraires à ces valeurs sont interdits durant les heures de travail.
  • ces principes sont également d’application pour les personnes demandeuses de faire un stage ou devenir volontaires au Collectif Alpha.

4. Le volontariat au Collectif Alpha

Le volontariat ne peut en aucun cas servir à remplacer ou à diminuer le volume des emplois salariés au Collectif Alpha.

Il est néanmoins intéressant de permettre un engagement militant et « bénévole », qui peut nous entraîner dans de nouvelles réflexions et dans le développement de partenariats, de dynamiques de quartier ; nous impliquer dans de nouveaux projets ; soutenir nos interpellations, ou nous questionner sur des enjeux de société.

Le Collectif Alpha ne fait pas appel de manière structurelle aux volontaires, il y a cependant une place possible pour une activité bénévole au sein du Collectif Alpha dans le cadre de projets spécifiques , tels qu’explicités dans le document « Structure et fonctionnement ».

Pour être volontaire au Collectif Alpha, il faut adhérer aux valeurs et aux modes d’action du Collectif Alpha, tels qu’énoncés dans sa plateforme.



Présentation de l’association
Organigramme


[1Education populaire et puissance d’agir. Les processus culturels de l’émancipation, Editions l’Harmattan

[2Selon la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

[3Paulo Freire, Pédagogie des opprimés FM/Petite collection Maspéro 1977

[4Citations et références reprises du site du CAL : (http://www.ulb.ac.be/cal/actions/re...)
« Des références » : De nombreux écrivains, philosophes ou hommes politiques ont exprimé leur conception de la laïcité et des valeurs qu’elle défend.