Collectif Alpha asbl

Alphabétisation d’adultes à Bruxelles

Accueil > Les apprenants s’expriment > Textes et dessins de participants > [article1 rubnum] Je lis dans ma commune - A la belle étoile... (...) > Je lis dans ma commune 2009 - A la belle étoile ...

Je lis dans ma commune 2009 - A la belle étoile ...

mercredi 25 mars 2009, par Collectif Alpha

Dans le cadre de l’opération "Je lis dans ma commune", sur le thème des étoiles cette année, les participants du Collectif Alpha de Saint-Gilles ont produit des textes et des dessins.
Ils étaient invités à dessiner, coller, peindre leur ciel en toute liberté, de nuit, de jour, de soleil ou de pluie... et d’écrire ce que ce ciel éveille en eux : un simple mot, une phrase, un poème, une histoire...

Nous publions les 14 textes lus lors du vernissage de l’exposition collective qui a eu lieu le 24 avril 2009 à la Maison du Livre.
L’exposition s’est tenue du 24 avril au 15 mai 2009.

1. Le rêve des étoiles

Les vacances
Le voyage
Camper
Le barbecue
Se promener
La mer
Nager
Pêcher


La nuit, des reflets dans l’eau


Les étoiles filantes
La voie lactée
Les constellations
La lune

Les étoiles ça brille beaucoup
C’est très beau
J’aimerais les attraper


Les dessins d’étoiles sur les assiettes,
sur les murs, sur les sacs,
sur les vêtements...

Invisibles le jour


Des étoiles pour savoir l’heure,
pour trouver son chemin,
pour faire un vœu,
pour dire l’avenir,
pour dire le temps qu’il fera demain



Fatouma, El Hassan, Fatima, Chaïb, Tijani, Harleta, Driss, Houria, Shukri, Rachida, Aïssatou, Kamalia, Yaya (Groupe 1)

2.

Les étoiles qui brillent
c’est comme les beaux yeux de mon fils
des bijoux des diamants
c’est comme si tu voyais le soleil le matin à 10 heures
Les étoiles c’est joli à regarder
les étoiles c’est joli pour rêver
Plein d’étoiles dans le ciel me rappelle mon enfance
comment je comptais les étoiles
Pour moi les étoiles c’est me souvenir de mon pays

Rita (Groupe 4)

3. Les étoiles

Moi Koumbo, quand j’étais au pays.

La nuit les étoiles brillent. Surtout au village dans la nuit noire, les étoiles éclairent. On les voit bien là-bas.
Des fois il y a des étoiles qui tombent. On dit que c’est la grande personne qui meurt.
Moi j’aime regarder les étoiles. Elles me plaisent beaucoup mais quand une tombe, ça me fait peur : « Ah ! Il y a quelqu’un qui meurt. »
Les étoiles éclairent. Je regarde trop. Ca ressemble à la tête de ma nièce. Les gens rigolent quand je leur dis. Je me sens bien.
Ici on ne voit pas bien, il y trop de lumière.

Koumbo (Groupe 4)


4. Poisson de lune

Je demande à la lune :
« Lune, pourquoi quand on te regarde on voit des formes différentes ? Quand tu sors, des fois on voit une femme et deux enfants qui pilent, mais on ne sait pas ce qu’ils pilent. Des fois, c’est une femme avec un enfant sur le dos. Et des fois, c’est deux messieurs qui tapent sur un tam-tam ».

Une nuit, mon papa nous a raconté une histoire sur toi.
Il t’a regardée et il nous a dit :
« La lune se déplace. Prenez des machettes et des assiettes ! ». Et comme ça, on est parti.

Dès qu’on arrive, on s’assied sans parler et on attend...
Dès que le premier poisson a sorti sa tête, mon papa a tapé sur la tête du poisson avec sa machette...

Il nous a dit :
« Il ne faut pas manquer le premier poisson. Si tu le manques, on va rater tous les autres poissons !
Mais si tu réussis, alors on va attraper tous les autres poissons ».

Béatrice (Groupe 3)

5. La nuit dans les montagnes

J’habite dans une petite maison entre les montagnes avec les bruits des arbres, le vent et les feuilles qui tombent.
Après ça, je vois la nuit qui devient noire de plus en plus et j’ouvre la fenêtre.
Je vois les nuages noirs qui remplissent le ciel, je ferme la fenêtre, je rentre dans mon lit et j’éteins la bougie.
Le sommeil vient, je ferme les yeux et tout à coup l’orage éclate et la pluie tombe très très fort.
Elle reste deux heures sans s’arrêter et je pleure avec elle.

Je comprends ce qu’elle veut dire, j’ai mal comme elle, enfant de cœur qui me tue jour après jour.
La pluie s’arrête, le calme revient de nouveau et je sors devant la porte. J’entends un bruit qui vient de loin, le bruit de la rivière et je pars chez elle.
Quelque temps plus tard, le bruit s’approche, je suis arrivée et je reste au bord d’elle avec une feuille de papier blanche dans mes mains.
Et j’écris le mal qui me fait souffrir dans mon cœur le jour et la nuit. Je finis d’écrire et je dépose la feuille sur la rivière.
Elle part sur l’eau comme un petit bateau sur la mer.
J’ai crié et j’ai pleuré après elle.
Je regarde le ciel, les nuages ont disparu et le ciel est tout clair avec la lumière de la lune et les étoiles qui brillent.
Je parle avec la lune et elle me dit : »Qu’est-ce que tu fais là, à cette heure-là ? ».
Je lui parle de ma feuille blanche et de la rivière.
Elle me dit :
« Va ! Rentre chez toi ! »
« Aujourd’hui, tu as pleuré, tu as jeté ton mal dans la rivière. Demain, tu vas sourire avec le soleil et il va sécher tes larmes avec sa chaleur. »
Je suis rentrée chez moi.
Je suis allée dans mon lit à côté de la fenêtre et j’ai fermé mes yeux. Je me suis endormie, les yeux tournés vers les étoiles.
« Bonne nuit Malika ! Fais de beaux rêves. » me dit la lune.

Malika B.(Groupe 3)

6. La nuit romantique

Je demande à la nuit :
« Nuit, donne-moi un prince charmant qui soit gentil ! ».

La nuit répond :
« Un peu de patience ... ».

Le jour passe. Je retourne parler avec la nuit :
« Nuit, jusqu’à présent, je ne trouve pas mon prince charmant ».

La nuit répond :
« Voilà ton prince charmant ! ».

Il sort de la nuit.
Il est immense ! Je suis très étonnée.
Après, je suis heureuse :
« Ce n’est pas un gnama-gnama ! ».

Alors je fais un vœu.
Je demande à la nuit qu’elle soit douce et romantique.

Houssei (Groupe 2)

7. A la belle étoile

Nuit à la belle étoile ! C’était notre rêve.
Un soir d’été, sac au dos, nous nous sommes mis en route.
Les yeux levés nous découvrons un ciel étoilé tout brillant de mille étincelles. Quelle beauté !
Puis nous poursuivons notre route. Nous sommes émerveillées par des chouettes, des chauve-souris, des lucioles qui elles aussi mettent de la joie au cœur.
La nature vit aussi la nuit.
Dans une clairière nous nous installons pour passer la nuit sous ce voile céleste. Les étoiles nous regardent et nous les regardons. Tout d’un coup, en voici une qui file. Vite, vite, faisons un vœu. Notre nom est-il inscrit dans ce merveilleux éblouissement étoilé, Cherchons.
Et la nuit passe.
Une à une les petites lampes s’éteignent. Sa dernière, l’étoile du matin, nous dit à demain. Elle disparaît dès que le soleil se lève à l’horizon.
Merci chères amies les étoiles d’éclairer nos nuits d’été.

Maria (Groupe 5)

>> La suite des textes >>