Collectif Alpha asbl

Alphabétisation d’adultes à Bruxelles

Accueil > Le Collectif Alpha au quotidien > Lettre ouverte pour une alphabétisation de qualité, respectueuse des (...)

Lettre ouverte pour une alphabétisation de qualité, respectueuse des personnes et émancipatrice

jeudi 18 septembre 2008

A l’occasion du 8 septembre 2008, journée internationale de l’alphabétisation, Lire et Ecrire organisait un colloque sur les causes de l’illettrisme : « Notre société a-t-elle besoin d’une population illettrée ? »

Les travailleurs du Collectif Alpha, sachant que nos ministres seraient là, ont voulu, lors de ce colloque, interpeler tout le monde, et en particulier la classe politique, sur ce qui leur semble inquiétant actuellement.

L’interpellation porte, entre autres, sur la politique d’activation des chômeurs.

Les travailleurs du Collectif Alpha voudraient vous faire part de leurs inquiétudes.

Nous nous sommes toujours battus, avec Lire et Ecrire et avec de nombreuses autres associations d’alphabétisation, pour le droit à une alphabétisation de qualité pour tous, dans le respect des personnes et tout au long de la vie. Une alphabétisation « libre et consentante », avec de réelles perspectives d’émancipation.

C’est cette alphabétisation que nous sentons menacée aujourd’hui !

De plus en plus de personnes viennent s’inscrire au cours sous la pression d’une « activation de leur comportement de chercheur d’emploi ». Cette pression, exercée dans un but de contrôle (et d’exclusion ??) pèse de plus en plus lourd. De nombreux chômeurs, bénéficiaires de l’aide sociale, sont obligés de suivre des formations sous la « menace » de se voir privés de leurs indemnités. De plus, pendant la formation la tendance au « contrôle à outrance » augmente également*.
Bien sûr, nous pensons qu’un processus d’alphabétisation peut aider des personnes à retrouver un emploi, mais l’alphabétisation doit rester un choix volontaire des apprenants et en aucun cas devenir une obligation.
On n’apprend pas à lire et écrire sous la contrainte ! Apprendre est un travail qui demande du temps et du calme, une pensée sereine sur son parcours de vie et cela ne peut être qu’un choix libre et réfléchi**.

C’est de moins en moins le cas actuellement, et voilà bien ce qui nous inquiète…

De plus cette activation « à tout crin » aggrave encore un manque manifeste de places dans une perspective d’insertion socioprofessionnelle, déjà constaté dans plusieurs autres lieux d’alphabétisation***.
Il est fondamental que tout le monde puisse trouver une place en alphabétisation : les chômeurs, les demandeurs d’emploi, les « sans-papiers », les pensionnés et les autres personnes.

Voilà également ce qui nous inquiète…

Réagissons et dénonçons les situations qui excluent au lieu d’émanciper, qui uniformisent sans prendre en compte les parcours de chacun !
Place à un réel droit à l’alphabétisation pour tous !

Les travailleurs du Collectif Alpha

* Si on répondait à toutes les demandes de « contrôle » et de transmission d’attestations et de listes de présence par exemple, une apprenante « X » peut devoir rendre des comptes à… 6 instances différentes : à l’association où elle suit des cours, au CPAS, à Actiris, à l’IBFFP (Institut Bruxellois Francophone de Formation Professionnelle), à l’Onem et… à la crèche de son enfant !!

** Voir aussi : « L’ISP (Insertion Socio Professionnelle) dénonce les dérives de l’activation des demandeurs d’emploi », in Insertion, n° 77, FEBISP, juin/oct. 2008, pp 5 à 7

*** Voir aussi : « Communiqué de presse : 8 septembre 2008, journée internationale de l’alphabétisation », Lire et Ecrire, http://communaute-francaise.lire-et-ecrire.be/